Portrait

"LES FRUITS CROQUANTS, MA PASSION"

PETER HEINZELMANN, 19 ANS, EST ARBORICULTEUR ENTHOUSIASTE

Les derniers rayons de soleil de la journée dorent la neige. Peter Heinzelmann apprécie visiblement l’ambiance grandiose. Ce sont des moments incomparables. Peter aspire l’air glacé et s’approche de l’arbre suivant sur ses échasses. «La taille des arbres est le travail que je préfère. Il me fait oublier le monde qui m'entoure». Peter observe attentivement le poirier devant lui et le met en forme à l’aide du sécateur et de la scie. Chaque geste est maîtrisé. L’arboriculteur âgé de dix-neuf ans est devenu un vrai professionnel en trois années d’apprentissage passées sur plusieurs exploitations formatrices.

Polyvalence et sens des responsabilités, exactement ce qu’il me faut
Peter Heinzelmann savait très tôt quel métier il allait apprendre, car enfant déjà, il passait ses loisirs dans la nature. Son métier d’arboriculteur lui permet de travailler tous les jours dans la nature et de l’aménager. Il est fasciné par la végétation qui change jour après jour, les fruits qui mûrissent et la possibilité de gérer la qualité des fruits par son travail. Il s’est découvert une passion pour les abricots et les cerises pendant son apprentissage. Ces cultures n’existent pas sur l’exploitation parentale.
Peter ne se passionne pas seulement pour la nature, mais aussi pour les nombreux aspects de la technique appliqués en arboriculture. Le travail avec la nacelle, la fraiseuse à souches ou la machine à mulcher apporte de la variété et exige qu’il s’engage. La maintenance des machines et des installations entre régulièrement dans ses tâches et demande un sens aigu des responsabilités.

Sans travail d’équipe rien ne va
«Pendant la récolte, nous travaillons en équipe, main dans la main. Cette période apporte de l’action pure! Il faut garder la tête froide et savoir se rendre utile où c'est nécessaire», déclare Peter Heinzelmann. On perçoit chez lui la volonté d'accomplir quelque chose et d’avancer. Malgré son jeune âge, il est déjà très professionnel et sait ce qu’il veut.
Deux années d’apprentissage passées au Valais sur une grande exploitation bio et sur une exploitation avec de la vigne ont permis à Peter de progresser en langues. Il parle couramment français et a noué de précieux contacts en Suisse romande.

Mon avenir d’arboriculture promet d’être fructueux
Mais comment enchaîner après l'apprentissage? Peter Heinzelmann a vite trouvé une place de travail à Agroscope Wädenswil, où il suit plusieurs essais comme collaborateur spécialisé et est responsable du parc de machines. La nouvelle place de travail au sein d’une équipe jeune lui donne des aperçus de plusieurs types et systèmes de culture.
Plus tard, Peter aimerait élargir son horizon grâce à un séjour en Nouvelle-Zélande. Sa qualification de spécialiste lui permettra sans doute de trouver facilement un emploi à l'étranger.
L’accomplissement pour Peter Heinzelmann serait la reprise de l’exploitation arboricole parentale. Mais il conçoit sans autres de continuer à se former pour travailler à côté de son activité principale comme acheteur ou dans une entreprise marchande. «Les spécialistes du secteur fruitier sont très recherchés», dit-il, convaincu d'avoir fait le bon choix professionnel. Le marché du travail lui donne raison: Les spécialistes en arboriculture bien formés récoltent bien vite les fruits de leur engagement professionnel.

FARMX - La plateforme pour l'utilisation de machines en commun - Testez gratuitement jusqu'au 30 juin 2019!