Terres vivantes

terres%20vivantes_logo

Programme de protection des ressources – LAgr Art. 77a & b

 

Le but est d’améliorer la qualité structurale des sols. Le projet permet aux agriculteurs de tester dans le terrain des mesures améliorantes pour le sol et des combinaisons de mesures innovantes. En même temps, ils réaliseraient des observations du sol avec l’appui des conseillers FRI et des partenaires scientifiques qui renseigneraient sur la pertinence des techniques employées. Le projet serait mis en œuvre par la Fondation rurale interjurassienne (FRI) et soutenu financièrement par l’OFAG et les cantons (JU et BE).

Pourquoi un tel projet ? La baisse constante de la matière organique dans les sols et la qualité médiocre de leur structure influencent négativement les rendements. Les sols ne sont pas capables de tamponner les conditions climatiques extrêmes.

Quel est l'objectif ? Améliorer la qualité structurale et diminuer la vulnérabilité de vos parcelles (augmenter leur résilience) dans un processus participatif et adapté à chaque structure agricole.

Que doivent faire les agriculteurs participants ? Consacrer du temps à l’observation de paramètres du sol, et enregistrer les pratiques agricoles dans un carnet des champs électronique.

Qu’y a t il  à gagner ? La fertilité à long terme des parcelles sera augmentée. De plus, les risques et les investissements sont couverts financièrement par le projet.

Combien de temps dure l'engagement ? Jusqu’au 31 décembre 2024.

Quels sont les leviers agricoles disponibles pour améliorer la structure des sols ? Quatre thématiques ont été retenues, à savoir l’intensité de la couverture végétale, les apports en amendements organiques, la gestion de l’intensité du travail du sol et les risques de compaction.

 

=> Infos aux agriculteurs Terres Vivantes

 

Terres Vivantes comme l’ensemble des activités de la FRI est impacté par la pandémie du COVID-19. Il est en effet important de ne pas prendre de risques sanitaires maintenant afin de pouvoir être de nouveau actif et réactif quand le protocole COVID-19 sera terminé.

Dans ce contexte, veuillez trouver quelques informations sur le projet Terres Vivantes :

  • Cercles de travail : tout comme les visites de cultures et les prestations de formation continue, ils doivent être annulés. Nous avions l’intention de vous inviter fin mars pour notamment vous redonner les éléments clés indispensables à la réalisation des tests à la bêche. Afin de pallier à ce manque, une petite vidéo vous sera envoyée très prochainement. Elle aura pour objectif de rafraichir un peu la mémoire sur la manière d’observer les blocs prélevés.
  • Prélèvement de cylindres de sol dans les nouvelles parcelles du monitoring et les parcelles qui n’ont pas pu être réalisée en 2019 : les activités de terrain prévues ces prochains temps sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Nous ne passerons pas chez vous avec notre partenaire Hepia/Agroscope à la fin mars – début avril comme initialement programmé.
  • Terranimo : comme indiqué lors de la rencontre annuelle du mois de janvier, une séance a été organisée au mois de février entre les différents partenaires liés à la plateforme Terranimo. Si la possibilité de la faire évoluer est belle et bien présente, le délai de réalisation ne nous permet pas de vous demander de faire des simulations en 2020. Une solution alternative vous sera proposée dans un avenir proche. Nous étudions notamment la possibilité de vous faire peser vos différentes machines.
  • Test du slip : Ce test est important pour faire parler du projet et trouver des sponsors potentiels. Il était prévu de vous fournir le matériel lors des cercles de travail du mois de mars. Compte-tenu de la situation, nous rendons ce test volontaire ! Tout en respectant les consignes liées à la pandémie du COVID-19, nous vous proposons de vous procurer un slip en coton idéalement bio et blanc. Si votre magasin d’alimentation habituel possède cet article et que celui-ci est disponible alors pensez à l’acheter.

Protocole :

  1. Pesez le slip  avec une balance de cuisine et consignez bien le poids (envoyez le éventuellement à votre conseiller/ère).
  2. Enterrez-le à 15 cm de profondeur dans une des deux parcelles du monitoring.
  3. En présence d’une culture d’automne, la mise en place du slip doit se faire entre le 1er avril et le 15 avril 2020. En ce qui concerne les cultures de printemps, il faut enterrer le slip 1 mois après le semis de la culture mais au plus tard le 15 juin 2020.
  4. Veillez à prendre une photo du slip dans son trou. Le cliché sera utile pour la promotion du projet.
  5. N’oubliez pas de poser un jalon afin de retrouver l’emplacement.
  6. Trois mois plus tard (ou juste après les moissons), déterrez le slip en prenant bien soin de tout récupérer ce qui se trouve dans le sol.
  7. Pesez-le en enlevant les éventuels gros agrégats de terre.
  8. Une fois tous les slips récupérés ainsi que les poids, nous ferons une conférence de presse en présence de vos trophées.

- Appli VESS : il n’est plus possible actuellement de télécharger l’appli VESS sur le PlayStore. Une solution alternative a été mise en place par Hepia : Les personnes souhaitant télécharger l'application peuvent accéder à cette adresse https://www.swisstransfer.com/d/edfeb307-590b-4e49-8382-67e77e8f343e

directement depuis leur téléphone pour télécharger le fichier APK et l'exécuter pour installer VESS.

En attendant que la situation revienne à la normale nous sommes disponibles pour répondre à vos questions par mail, par WhatsApp (groupe Terres Vivantes) ou par téléphone.

Vos conseillers Terres Vivantes 

Documents attachés_généralités

 

 

 

Documents attachés_suivi de la qualité des sols

 

Accès à la base de données Terres Vivantes : Mode d'emploi

Analyse des sols : méthode d'échantillonnage

Des tarières et gouges sont disponibles à la FRI. Les échantillons réalisées par les exploitations participantes à Terres Vivantes doivent impérativement passer par la FRI (et votre conseiller habituel).

 

 

 

Documents attachés_informations techniques

 

 

 

Documents attachés_soutien à l'investissement

Remarque : Seules les Coopératives d'utilisation de machines agricoles (CUMA) ou les sociétés simples d'achat de machines agricoles peuvent prétendre à un soutien financier dans le cadre de Terres Vivantes pour autant qu'un de leurs membres participe à Terres vivantes. Cette démarche vise à faire profiter des contributions fédérales à un maximum d'exploitations agricoles, même en dehors du projet. Tous les documents sont disponibles dans les liens suivants. Précision : les sociétés simples d'achat de machine agricole doivent se composer au minimum de trois exploitations agricoles distinctes et qui apportent chacune une part financière dans l'achat de la machine.

Contacts :

Amélie Fietier, Tel: 032 420 74 81, Email : amelie.fietier@frij.ch
Luc Scherrer, Tel: 032 420 74 31, Email : luc.scherrer@frij.ch